texte qui défile
Expositions

 Bibliothèque Louis Aragon - Forum de la Madeleine - CHARTRES

 Les Indiens d’Amérique du Nord

 Du 3 novembre au 17 décembre - Entrée libre


Photographies anciennes, souvent inédites des agriculteurs pueblos et nomades Navajos du Sud Ouest, pêcheurs et sculpteurs de totems de la côte Nord-Ouest, les légendaires tribus nomades des Plaines : Sioux, Cheyenne, Crow...

Thème de l’exposition :
Ces photographies anciennes ont le pouvoir de raconter des tranches de vies et d’Histoire accessibles à tout le monde. Elles captivent, interpellent, interrogent et permettent de franchir les barrières du temps et de l’espace. Il y a celles du célèbre Curtis, mais surtout celles des grands photographes de l’Histoire des Indiens, artistes peu connus en France ( Haynes, Jackson, Huffman,Throssel, Barry etc...).

Composée de clichés souvent inédits, cette exposition offre une immersion intime, avec pudeur et respect, dans les différentes cultures du monde indien. Elles invitent à des rencontres sur la terre des agriculteurs Pueblos et des bergers Navajos du Sud Ouest, celle des pêcheurs Inuits du Grand Nord et des sculpteurs de totems de la côte Nord-Ouest, sans oublier celle des légendaires tribus nomades, Sioux, Cheyenne, Crow, Blackfeet... des Plaines et du Plateau.

Les photographes, fascinés par les Indiens dès les années 1840, recherchaient à insinuer un trait de caractère (fierté, courage,) ou à évoquer une activité typique de leur mode de vie (scènes de chasse, danses de guerre, etc...) ; leurs photos ont le mérite d’en dire plus long qu’ils ne pouvaient l’espérer. Elles témoignent de la vitalité, du dynamisme et de l’endurance de ces peuples dont on prédisait la disparition, et qui sont encore aujourd’hui bien présents sur la terre de leurs ancêtres.

Avec la photographie, les Indiens furent d’abord décrits avec un respect condescendant comme des peuples fiers et pittoresques dont il fallait conserver les empreintes, puis comme des brutes sanguinaires quand ils se révoltèrent contre la colonisation de leurs territoires, avant d’être sublimés en victimes du destin. Ils devinrent alors de « nobles sauvages » en voie de disparition, au fur et à mesure de leurs replis et de l’effondrement de leur population, pour finalement être les proies du voyeurisme des touristes avides d’exotisme.

En savoir plus...,



© 2017 Patrick Roudeix, Webmestre Mondoral du Portail "www.mondoral.org"
553