Répertoire - Portail du Conte et des Arts de la Parole.

Accueil    
Parcours
Parcours
Répertoire
Répertoire
Partenaires
Partenaires
Presse-Radio
Presse-Radio
Publications
Publications
Contacts-liens
Contacts-liens

 

 

 

 

Répertoire

  Répertoire disponible : thématiques et projets particuliers nous contacter

   

CONTEUR SOLO

Répertoire Conteur seul à télécharger {PDF}

"Jean de l’Ours et ses histoires"

Programme Jean de l'ours à Télécharger {PDF} "Jean de l’Ours et ses histoires" : où l’histoire cadre est celle, fameuse, de Jean de l’ours, mais ici le héros, pour franchir victorieusement les différentes épreuves, « faire ses preuves » comme on dit, devra non seulement retourner son handicap à son profit en faisant valoir sa force légendaire d’homme – ours, mais surtout utiliser sa vivacité d’esprit et son sens de la parole et de la répartie …
- 4 petits tabourets, 1 conteur et 4 personnages ce qui fait 5… pour raconter 6 histoires.
- Durée : 1h15

"Chemineaux il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant…"

PDF "Chemineaux il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant…" : Il était une fois trois hommes qui voyageaient de concert ; pour se tenir compagnie ils vont se raconter des histoires… Des histoires d’amour ! Ils déroulent alors un serpentin d’histoires qui se succèdent, comme dans le Decameron, ou tissées, enchevêtrées entre elles, comme dans les Mille et une nuits, créant une spirale sans fin où finalement le doute s’installe… : Où commencent les histoires, où commence la vie ? L’homme n’est peut-être qu’un long chemin qui revient sur lui-même ?
Une histoire de femme muette qui devra résoudre des énigmes étranges : de quatre hommes lequel choisir ? Que décidera l’amant des trois femmes obligé d’en abandonner au moins une ? Que fera la jeune femme aux trois prétendants ? Des quatre conteurs, personnages inventés par les trois voyageurs, lequel sauvera sa vie en trouvant les mots justes pour combler les vides d’une vie sans voix ?
Un conteur, trois petits tabourets, une bougie
Trois voyageurs et une puis deux puis… des histoires dans les histoires…
Tout public (enfants non accompagnés à partir de 12 ans).
Durée : 1h10

une version bilangue, avec langue des signes est également proposée
- 5 Extraits sur Youtube de “Chemineau il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant : version avec Langue des signes (Sylvie Bastide Signeuse) ; captation directe lors d’un représentation scolaire donnée le 16 février 2013 à l’auditorium de l’école Vertefeuille à Perpignan (France), organisée par la Ligue de l’Enseignement des Pyrénées-Orientales pour l’ouverture de "Jouons la carte de la fraternité".
- Extr 1 sur youtube (début 4’)
- Extr 2 sur youtube (3’31’’)
- Extr 3 sur youtube (4’13)
- Extr 4 sur youtube (4’04’)
- Extr 5 sur youtube (3’35 Fin)

"Histoires d’os, de chair et de peau Ou… on ne peut pas tout avoir"

Histoires d'os, de chair et de peau "Histoires d’os, de chair et de peau Ou… on ne peut pas tout avoir" : un programme de contes autour du respect de la nature, « du trop », de l’extension infinie des « besoins », en faisant un petit détour par la sagesse des peuples antiques avec des chasseurs trop voraces et cupides, un arbre à qui on ne laisse pas de fruits, un contrat passé entre Terre et Homme aux premiers temps,… et, comme le titre l’annonce, sous la peau, de la chair et des os.
Durée : 1h15/1h30. Tout public

"Le Grand-Parler du Peuple Aurochs Ou L’épopée de la Constellation du taureau", version conteur seul

« Le Grand Parler du peuple Aurochs Ou l’épopée de la Constellation du Taureau » est à l’origine un oratorio profane pour narrateur et cobla (Musique de Roland Besson, créé pour le Festival Aujourd’hui musiques à Perpignan en novembre 2009, puis repris depuis sous le titre « L’Epopée de la Constellation du taureau ou le grand parler Aurochs » en version pour ‘conteur et accordéon de concert’ (création en 2011 au Festival Visage de la Méditerranée, Prospective XXII,…) et présenté également en version ‘conteur seul’
Mythe apocryphe, inventé, reconstitué, mais néanmoins vraisemblable et fonctionnant comme, ou pouvant passer pour, un vrai. Mythe à la fois imaginé, créé ou découvert à partir d’éléments pratiquement tous préexistants traversant tout le bassin méditerranéen et les terres taurines, de la Crête à l’Ibérie, du Minotaure à Apis et au-delà, des bisons aux taureaux de combat ; c’est toute l’épopée tragique du peuple Aurochs qui, un jour refusa les sacrifices, qui nous est contée ici, par Clément Riot, en solo, à voix nue, avec une scénographie sobre de trois totems.

"Arbres voyageurs, hommes enracinés"

PDF "Arbres voyageurs, hommes enracinés", une grappe de contes pour célébrer les arbres, la sève, les bourgeons, la vie ; un rameau, une arborescence d’histories, mythes et légendes sur les relations des hommes et des arbres, proches et lointains (sapin, bouleau, chêne, frêne, tilleul, tremble, noyer … mais aussi baobab, palmier…)… mais des hommes qui s’enracinent et des arbres qui voyagent !
Durée : variable, jusqu’à 1h20. Tout public

"Protégeons notre bougie pour qu’elle reste allumée"

JPEG "Protégeons notre bougie pour qu’elle reste allumée" : histoires de flammes, feu, chandelles, cierges, bougies, lanternes,...". On dit qu’à l’origine était le verbe, la parole ? et si à l’origine de la parole, à l’origine de l’origine donc, était le feu ?
Durée : 50mn/1h. Tout public
Critique "Abécédaire du Narcissisme" {PDF}

"Petites histoires de Narcisse en Abécédaire"

"Petites histoires de Narcisse en Abécédaire" Séance de contes conçue initialement pour une exposition autour de la figure de Narcisse, du portrait et de l’autoportrait « l’artiste face au miroir : visage, image, mirage » ; exploration contée, par une succession de petites anecdotes, contes, fables, histoires et paraboles, traditionnelles, authentiques ou apocryphes, des diverses facettes de la figure de Narcisse et du narcissisme, dans l’art bien sûr, mais pas seulement ; après tout, les artistes ne sont-ils pas que des Hommes comme les autres, peut-être juste un peu plus Narcisse…
Pour égrener ce chapelet de petits portraits nous empruntons la voie de l’Abécédaire : Autoportrait, image de soi, Ego, Miroir, Narcisse, Orgueil, Portrait, Pouvoir, Récit de soi, Reflet, Reproduction, variations,… le tout tiré dans le désordre, au hasard du choix des lettres par le public. (Tout public. Durée : entre 40 et 75 mn)

"Galdric Trompe-La-Mort"

"Galdric Trompe-La-Mort" où un conteur vous dévoile... comment, un pauvre charbonnier, parti en quête d’un parrain pour son dernier-né va faire de multiples rencontres, croiser la Mort, la trouver finalement bien à son goût, s’y associer, en tirer grand profit et,... le moment venu, lui fausser compagnie !

Divers programmes possibles...

- Comme les cinq doigts de la main... Cinq histoires de parole

- Contes d’entre les cornes en 3 tercios

- Rêve de rêves... Ou pourquoi il ne faut jamais renoncer

- Quatre Histoires d’amour pour un conteur et trois voyageurs...

CONTEUR SOLO et dispositif électroacoustique


L’Echiquier des séductions : joute sonore et verbale pour un conteur et 8 haut-parleurs

"Un conteur, avec un échiquier, conte et incarne l’histoire d’un homme et d’une femme ; entre eux un rapport de force et de séduction s’installe et prend la forme d’une joute verbale sur le thème de la parole et des histoires (origine, circulation,…) ; chaque personnage interpelle, défie l’autre qui lui répond par une histoire, dans un jeu de miroirs et de mise en abîme. La joute est structurée comme une partie d’échecs : une pièce de la partie adverse est enlevée à chaque répartie de l’un des deux protagonistes jusqu’à épuisement de la rangée de pions. L’homme et la femme sont à égalité ! La joute continue et s’accélère, les figures sont prises par deux (Tours, Cavaliers, fous) jusqu’à…
Public et conteur sont entourés de 8 hauts – parleurs. La musique acousmatique ici spatialisée, art sonore souvent défini comme « cinéma pour l’oreille »
- sons anecdotiques ou abstraits, transformés, mixés,…

n’est aucunement destinée à illustrer l’histoire mais plutôt à être un partenaire du jeu symbolique (8 cases, 8 pions, 8 haut-parleurs,…) et à en accentuer l’étrangeté en ouvrant un espace supplémentaire de rêverie, de surprise, d’émotions inattendues.

Unir, dans ce qu’elles peuvent avoir d’universel et d’atemporel, deux disciplines, le conte - art ancien sachant être atemporel - et l’acousmatique - art sonore et musical récent qui, depuis son apparition aime à se mêler aux autres (danse, théâtre, feuilleton radiophonique …) ; deux arts trop souvent encore cloisonnés et cantonnés à des catégories prédéfinies - « jeune public » pour l’un ou « musique contemporaine » pour l’autre - veulent ici se fondre en un Spectacle « Tout public », toucher tout un chacun en particulier et donc s’adresser à la sensibilité de tous.

DUO CONTEUR ET MUSICIEN

"Les Contes de 14-18 de mémère Germaine", conteur et accordéon

Dossier de Presse "Contes de 14-18 de mémère Germaine {PDF} "Les Contes de 14-18 de mémère Germaine" pour conteur et accordéon. Contenu :
-  Un prologue
-  Un conte introductif : « Elève des loups et… »
-  5 contes de 14/18 de Mémère Germaine (5 comme les 5 années de guerre) : « La couleur du blé », « Bijou (un petit cheval nommé…) », « Aussi vrai qu’une complainte » , « Le puits » , « A l’Hôtel de la Grange de Champfleury »
-  Un épilogue.
On y trouvera, tissées discrètement ou citées explicitement, des références narratives et/ou musicales :
- aux Comptines : « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… », « Trois petits chats, Trois petits chats, Trois petits chats, chats, chats, Chapeaux d’ paille, chapeaux d’ paille, chapeaux d’ paille, paille, paille, paille… », « il court il court le furet »…
- à la Chanson populaire traditionnelle ou moderne : « Le roi Renaud… », « Légende de Saint-Nicolas », « Malbrough s’en va-t-en guerre,… », « Moi mon colon celle que je préfère c’est la guerre de 14/18 », « Le Petit cheval » (Paul Fort)
- à la Littérature « populaire » : Le petit prince (A de Saint-Exupéry), Crin blanc, Alphonse Daudet,…
- au Conte merveilleux ou populaire : Les contes de ma Mère l’Oye (Le Petit Poucet, La Barbe bleue), L’âne et le puits, Les deux lézards,…
But : Offrir à tous, public familial, jeunes, adolescents et adultes, une approche non pas historique mais sensible de « la grande guerre », et au-delà, de toutes les guerres ; la voix d’une femme, une grand-mère qui raconte pour un (pour tous les) enfant(s), mêlant
Côté narration : récits de vie, donc authentiques, avec des digressions, clins d’œil au monde de l’enfance, citations ou références au conte, à la littérature jeunesse, en dialogue, amplifiés, soulignés, accompagnés… Côté musique par autant de libres citations, variations et improvisations à partir des comptines, complaintes, chansons enfantines, mélodies, thèmes populaires connus, reconnaissables, et nommés dans le corps du récit.

"L’épopée de la Constellation du taureau Ou Le Grand-Parler du Peuple Aurochs" : conteur et accordéon de concert

"L'Epopée de la Constellation du Taureau Ou..." Dossier de Presse {PDF} "L’épopée de la Constellation du taureau Ou Le Grand-Parler du Peuple Aurochs", pour conteur et accordéon.
Des mythes ibériques, méditerranéens et universels détournés, modifiés, réinterprétés, voire totalement inventés, et tissés entre eux, constituent ici un récit mythique apocryphe mais néanmoins vraisemblablement véridique, en tout cas véritablement mythique, et somme toute plausible. Hormis quelques détails ou épisodes inventés, recréés de toutes pièces, lorsqu’il était évident qu’il s’agissait d’éléments disparus, manquants et nécessaires à la recomposition de l’ensemble du puzzle pour que la fresque fût enfin complète, tout ici appartient au patrimoine commun éparpillé aux quatre coins des mémoires dispersées de l’humanité : tout sauf la cohérence générale, le sens, de cette épopée qui s’était perdue… Pour l’auditeur, seul comptera ce qui résonnera encore aujourd’hui à ses oreilles d’homme moderne, d’homme de toujours, ce qu’il gardera pour le transmettre à son tour… Comme chacun sait, les contes, les mythes ont surtout besoin de bouches et d’oreilles pour vivre : ils ne s’écrivent pas, ou alors, c’est un pis-aller. Ce qui est évoqué, au chant VI de l’Iliade, à propos des hommes, peut aussi bien s’appliquer à leurs créations collectives : « Pourquoi nous demander notre origine ? Les générations des hommes sont comme celles des feuilles. Le vent jette les feuilles à terre, mais la féconde forêt en produit d’autres, et la saison du printemps revient ; de même la race des humains naît et passe. »

Créé en 2009 sous forme d’Oratorio profane pour narrateur et Cobla (ensemble instrumental catalan de 11 musiciens) pour le festival « Aujourd’hui Musiques », sous le titre « Le Grand Parler Aurochs ou l’Epopée de la constellation du Taureau », cette nouvelle version, légère et intime, pour conteur et accordéon est destinée à se rendre où, de toute évidence, la cobla ne peut entrer. Ici l’accordéon chromatique se substitue naturellement à l’ensemble catalan : instrument à vent – et même à anches comme certains instruments de la Cobla dont il peut aussi évoquer la justesse relative, imiter le timbre et la couleur ? instrument polyphonique aux possibilités démultipliées par les nombreux registres (l’orgue du pauvre a-t-on dit longtemps) , le souffle du soufflet, les bruits « parasites » de sa mécanique offrent également de nombreuses possibilités d’appropriations bruitistes et musicales, sans oublier sa mobilité, qui, entre les bras d’un musicien joueur devient un élément scénique à part entière. Par ailleurs, la quasi-universalité de son implantation géographique permet d’établir des relations - Conscientes ou indirectes - avec les cultures populaires, méditerranéennes. Ici aussi, la musique sous ?tend par moments le récit « en Temps réel », utilisant les registres légers de l’accordéon - Ou encore des effets de sons concrets - tissant alors un contrepoint avec la voix du narrateur. En d’autres instants, l’instrument, utilisant toute sa puissance, prolonge la parole pour illustrer ces mythes immémoriaux de ses couleurs chaudes, déchirantes, violentes ou plaintives. Enfin, la voix du musicien - articulée ou non - est également un élément important du « bestiaire sonore » de cette épopée.

  • Conception, scénographie et narration : Clément Riot,
  • Composition musicale : Roland Besson,
  • Accordéon : Bruno Barbier

"Pour que l’image devienne symbole..." conte et flûte traversière

Plaquette "Pour que l'image..." {PDF} "Pour que l’image devienne symbole..." : ni tout à fait concert, ni tout à fait veillée de contes mais osmose entre deux univers sans subordination de l’un à l’autre : contes merveilleux et récits mythologiques sont ici imbriqués, mêlés avec l’intégrale de l’oeuvre pour flûte seule du compositeur André Jolivet (1905-1974), empreinte d’une atmosphère similaire et mariant modernité et sacré. Contes et légendes du monde sur les relation des hommes et des arbres d’ici (chêne, frêne, bouleau, sapin,...) et d’ailleurs (palmier, baobab,...) sont tissés dans la musique, en succession, en parallèle, en surimpression ou en interpolation, avec, ponctuant le récit, les titres ou dédicaces des œuvres musicales qui s’y insèrent naturellement comme autant de signes d’un programme invisible, petits clins d’oeil, mots de passe énigmatiques, "formulettes" étranges, voire mystérieuses.
La construction en boucle et à tiroir permet de présenter 2 versions tout public jouant sur la durée : version complète (1h20) et “scolaire” (50’).
Donné de très nombreuses fois en région Languedoc-Roussillon, Montauban, Albi, Dignes, Menton et Région Parisienne, et aussi en espagnol à Barcelona, badalona, Mostoles... A notamment fait l’objet en 2000 d’une programmation sur les 11 villages du département des Pyrénées-orientales traversés par la Méridienne Verte.

"Les Mots-sons d’amour " conte et 1 flûtiste jouant de 4 flûtes

- "Les Mots-sons d’amour" : 5 histoires pour toutes les oreilles, racontées par 4 flûtes, 3 personnages, 2 passeurs, 1 musicienne, 1 conteur… 5 4 3 2 1 … il était une fois… des voyageurs qui, pour se tenir compagnie, vont se raconter… des histoires d’amour : une suite de récits, comme dans le “Décameron”, avec une mise en abîme des contes entre eux, comme dans les “Mille et une nuits” créant au final une spirale sans fin au cours de laquelle le doute s’installe… « Où commencent les histoires, où commence la vie… l’Homme n’est peut-être qu’un chemin qui revient sur lui-même » ?
Mots-Sons d'Amour. Programme {PDF} La flûtiste jouant des 4 flûtes (piccolo, fl en ut, fl en sol et traverso) - chaque flûte incarne un personnage ou une atmosphère particulière, un moment du récit, avec des improvisations ou des musiques tirées du répertoire original pour les instruments choisis. La musique est un personnage, une voix, à part entière, qui se tisse, se mêle, se superpose ou s’interpole avec la voix parlée et … vice-versa !

"Vers le pays sans mort…" conteur et accordéon

Le Pays sans Mort. C Riot / JP Sire - "Vers le pays sans mort" : pas un Spectacle non, plutôt une veillée, une soirée de racontage à durée variable…, pendant laquelle le conteur et le musicien (accordéon et bandonéon), complices, improvisent sur le thème de la mort une suite, un labyrinthe d’histoires, avec des portes qui s’ouvrent pour permettre à qui veut, d’entrer dans l’histoire, la prolonger, l’écourter ou l’étirer au gré des auditeurs et de l’improvisation des deux compères…

CONTEUR ET MUSICIENS

"La Chambre aux images" conteur, flûtes à bec, viole de gambe et petites percussions

Tristan "La Chambre aux images", Spectacle pour conteur, flûtes à bec, viole de gambe:violoncelle et petites percussions,
Tristan revisite le mythe de Tristan et Iseult dans l’esprit de l’oralité, intégrant les versions antérieures pour en créer librement une nouvelle avec emprunts, citations, mise en abîme et clin d’œil. Le conte du moyen-âge - où l’Amour, au-delà de lui même, est aussi révélateur de constantes humaines : choix, liberté, détermination, pression sociale, pouvoir - est ici imbriqué dans une musique d’aujourd’hui écrite pour instruments anciens et petites percussions par le compositeur Bruno Giner. Texte, voix, musique et symbolique concourent au Spectacle total : intimité et décors de rêve où l’emboitement texte musique et le "meslange" des genres, des formes et des époques met en valeur les couleurs de l’étrange et l’atemporalité des mythes ; l’émotion est ici portée par l’ intime, le pluralisme et la diversité des situations et des sens. Car ce Spectacle, délibérément sobre et dépouillé, veut avant tout transporter le spectateur auditeur vers un dépaysement émotionnel, à installer un ailleurs, un rapport au temps différent ;
Tristan 1 ...Dans sa chambre aux images, son refuge, sa grotte conquise au géant Beliagog, Tristan conteur de sa propre histoire, se remémore sa vie, la joue et rejoue, compose et recompose sans cesse sur un grand échiquier ... parfois sa voix prolonge le silence ... parfois la musique prolonge le récit et raconte...
Brochure programme à télécharger {PDF} Un jeu de parties fixes et de parties mobiles permet, dans l’esprit des musiques et des contes traditionnels, de proposer plusieurs durées... et donc variantes et versions :

En trio : conteur et musiciens, la version intégrale, en rupture avec les durées standardisées est conçue pour durer quatre heures (avec entracte collation) mais c’est actuellement la version créée pour les festivals Syntax et Aujourd’hui musiques, d’une durée de deux heures un quart qui est proposée, ainsi qu’une version « scolaire » d’une heure quinze.
Nécessité de pouvoir faire le noir et, de préférence, pas de scène en hauteur par rapport au public car doit y être éclairé un échiquier de verre (80x80) sur lequel évoluent des pièces figurines manipulées à vue.

D’abord créé avec Christian Sala viole de Gambe et Sara Parès Flûtes à bec, puis repris avec C Sala et Fanette Estrade aux flûtes, poursuivi depuis septembre 2010 toujours avec F Estrade aux flûtes et Pau Marcos à la Viole de Gambe.

conteur seul : 3 versions
- les deux versions précédentes sans les musiciens (1h45 ou 1h10),
- L’intégrale de la Saga de Tristan en 4 épisodes d’une heure quinze

- 5 Extraits sur Youtube de “La Chambre aux images : Spectacle pour conteur, flûte à bec, viole de gambe, petites percussions, d’après les mythes de Tristan et Iseult". Captation vidéo 27 novembre 2013, Toulouges (66350), représentation (version courte, scolaire : 1h10) dans le cadre de Musique au collège organisé par la Ligue de l’Enseignement des Pyrénées-Orientales

- Extr 1 sur youtube (début 4’10”)
- Extr 2 sur youtube (7’23)
- Extr 3 sur youtube (2’41)
- Extr 4 sur youtube (14’)
- Extr 5 sur youtube (1’07)
Sur l'échiquier des contes {JPEG} Tristan au guero {JPEG} Tristan raconte... {JPEG}

"Le Grand-Parler Aurochs Ou l’épopée de la Constellation du taureau " pour Narrateur et Cobla

Le Grand Parler Aurochs. (© ill Laurent Chabolle) "Le Grand-Parler Aurochs Ou l’épopée de la Constellation du taureau, pour narrateur et cobla. "

Des mythes ibériques, méditerranéens et universels détournés, modifiés, réinterprétés, voire totalement inventés, et tissés entre eux, constituent ici un récit mythique apocryphe mais néanmoins vraisemblablement véridique, en tout cas véritablement mythique, et somme toute plausible.
Hormis quelques détails ou épisodes inventés, recréés de toutes pièces, lorsqu’il était évident qu’il s’agissait d’éléments disparus, manquants et nécessaires à la recomposition de l’ensemble du puzzle pour que la fresque fût enfin complète, tout ici appartient au patrimoine commun éparpillé aux quatre coins des mémoires dispersées de l’humanité : tout sauf la cohérence générale, le sens, de cette épopée qui s’était perdue… Pour l’auditeur, seul comptera ce qui résonnera encore aujourd’hui à ses oreilles d’homme moderne, d’homme de toujours, ce qu’il gardera pour le transmettre à son tour… Comme chacun sait, les contes, les mythes ont surtout besoin de bouches et d’oreilles pour vivre : ils ne s’écrivent pas, ou alors, c’est un pis-aller. Ce qui est évoqué, au chant VI de l’Iliade, à propos des hommes, peut aussi bien s’appliquer à leurs créations collectives : « Pourquoi nous demander notre origine ? Les générations des hommes sont comme celles des feuilles. Le vent jette les feuilles à terre, mais la féconde forêt en produit d’autres, et la saison du printemps revient ; de même la race des humains naît et passe. ».
C Riot, R Besson & la Cobla Mil.lenaria La Cobla (onze musiciens : hautbois traditionnels, cuivres, flûte / tambourin et contrebasse), formation instrumentale catalane à la palette sonore variée, solaire, liée aux festivités de plein air rassemblements dansés, manifestations taurines et autres, sous-tend par moments le récit, instruments isolés ou effectif réduit, tissant un contrepoint à la voix du narrateur comme instrument principal. En d’autres instants, dans son intégrité - avec, quand il le faut, toute sa puissance–, elle prolonge la parole pour accompagner ces mythes immémoriaux de ses couleurs chaudes et rugueuses, et les voix des musiciens – articulées ou non – participent aussi au « bestiaire sonore » de l’épopée.

Parallèlement, une version plus légère et intime pour conteur et accordéon, intitulée « L’épopée de la Constellation du taureau Ou le Grand-Parler Aurochs », est appelée à se rendre là où, de toute évidence, la Cobla ne peut entrer.

Perpignan : commande du festival « Aujourd’hui Musiques », création à l’Auditorium john Cage, 9 novembre 2009

Conception et narration Clément Riot,
Composition et direction musicale Roland Besson

POESIE ET MUSIQUE, Récitant/Narrateur et Instrument

"Platero y yo / Platero et moi : pour narrateur et guitare"

Platero y Yo {PDF} "Platero y yo" : oeuvre originale pour narrateur et guitare écrite en 1960 par le compositeur italien Mario Castelnuovo-Tedesco (1895-1968) à partir de 28 des 138 courts tableaux de "Platero et moi : élégie andalouse", le plus célèbre des récits en prose du poète andalou d’inspiration symboliste Juan Ramón Jiménez (1881-1958), prix Nobel en 1956. Ce "Récit poétique", genre aux caractéristiques fortes, transition entre le roman et le poème, est un modèle de langue et d’esthétique en Espagne où il devint livre de lectures scolaires dès 1920, représentant pour les espagnols ce que "Pinocchio" ou "Le Petit prince" sont pour les italiens ou les français et bien au delà : une oeuvre d’auteur touchant au mythe. Suite de brefs chapitres, pas plus long qu’un poème en prose, autonomes mais liés entre eux, et formant un ensemble cohérent où priment le personnage-narrateur, l’espace et le temps ; un temps atemporel, mythique, suite de moments choisis où les éléments de la nature - animaux, végétaux, minéraux - sont fréquemment humanisés. Platero, apparemment basé sur de simples souvenirs, délivre une leçon de vie : la campagne, le paysage sentent, bougent, changent de couleur ; la vie n’est pas seulement héroïsme mais aussi quelque chose de plus intime, tendre et chaleureux. (pour en savoir plus sur ce personnage : www.fr.wikipedia. Platero y yo)
Platero Dossier de Presse complet {PDF} Conte poétique et musical à géométrie variable (de 45 mn à 2 h) : les épisodes indispensables pour que le récit garde sens sont systématiquement joués, le reste tiré au sort. Des auditeurs puisent dans le bât de l’âne les cartes des épisodes qui seront donnés en castillan (éventuellement) d’un côté du bât et en traduction française de l’autre côté. Le public contribue à faire lui même le programme de manière volontaire (choix de la langue et durée) et aléatoire (tirage des épisodes). Au fil des divers récitals, c’est bien l’intégrale qui est déclinée, en de multiples combinaisons et durées...
Programme donné dans des bibliothèques, conservatoires et écoles de musique en Provence et en Roussillon, centre d’art contemporain, lycées, Universités, Festival de Santisteban-del-Puerto (Esp, Prov de Jaén), Festival "Musique et Poésie de Palau-del-Vidre…
L’intégrale de ce programme est parue en CD chez Ouï-Dire éditions, en français et en espagnol www.oui-dire-editions.com. Voir rubrique Discographie.
Platero CD1 chap 11 "Amitié" {MP3} Platero CD1 Chap10 "Le Canari s'envole" {MP3} Platero CD2 chap 8 "Les Gitans" {MP3}

|

"Des mots et des orgues, oeuvres pour récitant et orgue"

Des mots des orgues {PDF} "Des Mots et des orgues" : œuvres originales pour récitant et orgue, poèmes de Léopold Sédar Senghor, Mahmoud Darwich et Rafael Alberti , musique des compositeurs espagnols Alicia Diaz de la Fuente et Hermes Luaces Feito

A part les "Cinq interludes pour orgue", composés par André Jolivet en 1943, associés librement aux [Cinq] "Prières de paix" écrites en 1945 par L-S Senghor (1906-2001), ce programme offre un récital d’oeuvres originales écrites pour récitant et orgue, formule d’autant plus rare qu’ici, la relation narration musique n’est pas la traditionnelle interpolation (texte-musique-texte-...) mais une recherche de fusion notes et paroles, sons et sens, pour créer des œuvres nouvelles, des croisements obligés ; rien que de très naturel finalement, lorsque l’on saura que Léopold Senghor, lui qui définissait “les poètes nègres [...] comme “avant tout des auditifs, des chantres”, sans avoir jamais été mis en musique, dédiait nombre de ses poèmes à des instruments, précisant “lorsqu’en tête d’un poème, je donne une indication instrumentale, ce n’est pas une simple formule.” Ce programme offre donc ses trois poèmes dédiés à l’orgue : “Prières de paix”... “pour grandes orgues” et deux autres poèmes du cycle “Ethiopiques”, sous titrés “pour orgue et tam-tam au loin” et “pour flûtes d’orgue” sur lesquels Alicia Diaz de la Fuente a composé "Les prétemps du Monde", utilisant également deux percussions (Djembé et Gong), référence sonore et symbolique à l’Afrique et au poète, fusion de son langage musical et de la langue de Senghor dans un univers unique.

Mahmoud Darwich (1942), l’un des très grands poètes arabes vivants, constitue l’autre partie de ce récital avec “Une belle dans Sodome”, “Sécheresse” et “Partition solo” ;Rencontre naturelle là aussi, pour un poète qui dit avoir en lui “un trop-plein de chant”, “commencer invariablement par un tempo“ et se mettre au travail seulement “Lorsque l’idée, l’image ou l’évènement ont trouvé leur cadence”. C’est "Tres recuerdos del cielo" de l’andalou Rafael Alberti (1902-1999) qui fait le lien entre Orient et Occident.
« la Licorne d'Hannibal » n°12, avril 2006 {PDF} Programme donné dans de nombreux cycles d’orgues et festival (St-Rémy ed Provence, Bagnols/cèze, Lyon, Montélimar, Bédarieux, Talence,...). Primé en 2005 par La Fondation Marcelle et Robert Lacour pour la musique et repris dans divers festivals (Aujourd’hui musiques, Perpignan ; Musiques sacrées, Pézénas ; Forum des orgues, Martigues, Toulouse les Orgues...). Un entretien à quatre voix (les 2 compositeurs et les 2 interprètes) est publié dans "La Licorne d’Hannibal", n°12, avril 2006, p 30-50, téléchargeable ci-contre :

- programme joué uniquement dans des lieux avec orgue (églises, temple) donc prévoir obligatoirement une sonorisation professionnelle sur laquelle connecter notre ensemble UHF (micro serre-tête et récepteur).

OEUVRES ACOUSMATIQUES

“Daoumi : épopée acousmatique en quatre épisodes in memoriam Louise Michel 1905†-2005”.

Livert CD Daoumi {PDF} “Daoumi : épopée acousmatique en quatre épisodes in memoriam Louise Michel 1905†-2005” (73 mn), Version de concert avec projection de visuels d’après une série de toiles originales réalisées spécialement par le peintre Balbino Giner , créée avec une bourse de la Sacem pour Syntax 5.1. Perpignan, déc. 2005 ; version définitive : Festival International d’Art Acousmatique Futura (Crest, 21), 4° Vendanges d’octobre (Alenya, 66), août-sept 2006, Théâtre de la Rencontre (Perpignan) le 7 décembre 2007… Édition CD en 2007 : Motus/In Texto M406001 (Distrib Abeille musique). Label Motus
- sur le site de Radio Grenouille : Radio grenouille 888 , suite à la diffusion radiophonique de "Daoumi" le 30 avril 2010, une écoute intégrale est possible à partir du nénuphar "Ecoute à la carte" : Radio grenouille 88.8 fm

“Partance : ballade acousmatique avec danse et photographie”.

Partance : Ballade acousmatique avec danse & photographie {PDF} “Partance : ballade acousmatique avec danse et photographie”. (80 mn), Musique et conception : Clément Riot, Danse et chorégraphie : Karina Pantaleo , Photographies : Nadia El Hafidi. Syntax 3.3. Perpignan ; Reprise 2005. Centre d’Art Contemporain de St-Cyprien.

Site géré par Clément RIOT lui même - Créé et Hébergé par  Provence Infos, site www.conteurs.fr, Graphisme : Mots-en-Couleurs.

Parcours
Parcours
Répertoire
Répertoire
Partenaires
Partenaires
Presse-Radio
Presse-Radio
Publications
Publications
Contacts-liens
Contacts-liens